Gazette de Cozette : Conseils et décryptage,  Harmonie,  Yoga et Pilate

Les inversions en Yoga : se mettre la tête à l’envers mais pour la bonne cause ;-)

Lorsque l’on commence le Yoga, nous sommes pour la plupart du temps encrés sur nos pieds et sur nos fesses. Mais au fur et à mesure de la pratique, le Yoga nous fait tester de nouvelles sensations, celles d’avoir le cœur, le bassin ou encore les pieds au-dessus de notre tête. C’est ce qu’on appelle les inversions.

Très à la mode sur les réseaux sociaux car souvent spectaculaires et photogéniques, elles sont très bénéfiques.

Explications en 2 points.

1. Pourquoi réaliser des inversions ?

1. Améliorer le flux sanguin.

Avec la gravité, le cerveau et le cœur vont être mieux fournis en oxygène et en sang.

Dans une position d’inversion, comme le sang va descendre davantage vers la tête, les capteurs du cœur vont alors envoyer un message pour diminuer la pression et faire en sorte que le cœur pompe moins. Le rythme cardiaque va alors ralentir et votre cœur se reposer.

 

  1. Se conditionner.

A chaque état ses postures. En effet, si vous vous sentez fatigué, une position tonique en équilibre sur les mains ou la tête vous permettra de créer un afflux de sang au cerveau et donc vous redonner de l’énergie.

A contrario, si vous avez besoin de vous détendre lors de situations stressantes, alors optez pour des inversions douces et relaxantes comme la chandelle ou les pieds au mur. Grâce à elles, vous vous sentirez plus calme et serein.

 

  1. Apprendre sur soi

Tenir des inversions n’arrive pas du jour au lendemain et il faut faire preuve de persévérance. Par cet apprentissage, vous allez apprendre sur vous.

Tomber, recommencer, gérer sa peur…mais en faisant preuve d’humilité et de patience, vous y arriverez.

 

  1. Renforcer le centre de son corps, ses muscles et gagner en souplesse

Les inversions permettent de muscler la zone abdominale, les épaules et les bras. Mais pour tenir, la force doit être répartie parfaitement dans le corps, et donc tous les muscles sont sollicités. C’est un excellent exercice pour faire travailler les parties supérieures de notre corps.

2. Qui peut pratiquer ?

Toutes les postures, dont la tête est sous le niveau du cœur, sont considérées comme des postures inversées.

On peut par exemple y retrouver le chien tête en bas ou la chandelle pour les postures les plus simples.

 

Et pour les positions les plus complexes, on peut retrouver les positions en équilibre sur la tête (Salamba Sirsasana), les mains (appelées couramment « Handstand ») ou sur les avant-bras (Pincha Mayurasana).

Il existe donc un niveau de difficultés plus ou moins importants en fonction de votre niveau. Tout le monde peut se lancer (bien sûr, sur avis et validation médicales).

Il est néanmoins conseillé de se faire accompagner par un professeur car inverser le corps n’est pas naturel. Il vous guidera dans l’apprentissage des poses et vous permettra de bien vous placer pour vous mettre en zone de réussite. Il faut être précautionneux. Les poignets, les cervicales ou encore les épaules sont sollicités et gare aux blessures.

Pratiquez dans tous les cas, pas à pas.

Une inversion n’est pas sans danger puisqu’en inversant notre sens de gravité, il est possible de chuter et se blesser.

Il faut faire preuve de patience et s’entrainer. Apprendre à connaitre son corps, à gérer sa crainte et la peur du déséquilibre, pour arriver à se sentir en sécurité et réussir la posture fait aussi partie de l’apprentissage.

C’est la philosophie même du Yoga.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *