Gazette de Cozette : Conseils et décryptage,  Healthy

Sommes-nous appelés à tous devenir Fléxitarien ?

Depuis le 23 mai 2018, le terme flexitarien est entré dans le Petit Larousse, officialisant implacablement l’arrivée de cette nouvelle manière de consommer.

flexitarisme n.m. (angl. flexitarianism). Mode d’alimentation principalement végétarien, mais incluant occasionnellement de la viande ou du poisson.

En effet, nous sommes de plus en plus nombreux à adopter un régime alimentaire excluant partiellement la viande de notre quotidien.
Pas végétariens et pas carnivores, nous aspirons à manger plus responsable.
Il semble même que nous soyons aujourd’hui un tiers de la population française à suivre cette tendance.

 

Les scandales alimentaires à répétition, les conditions d’élevage des animaux, l’impact environnemental de l’industrie alimentaire ont-ils orientés cette tendance ? certainement.
Nous préférons manger moins de viande mais de meilleure qualité.

 

Nous choisissons de manger de manière plus saine, plus économique, plus écologique mais aussi plus locale.

 

En d’autres termes, le flexitarien ne s’interdit rien mais fait preuve de modération.

 

Pour diversifier son alimentation, le flexitarien s’oriente vers davantage de fruits, de légumes, de produits végétaux et beaucoup de légumineuses : haricots, lentilles, fèves, pois et soja. Ces dernières, riches en protéines et rassasiantes, sont assimilables aux protéines si elles sont accompagnées de céréales. Voilà pourquoi les recettes incluant ces ingrédients ont fleuri sur la toile.

En effet pour un repas sans viande, les spécialistes recommandent de mixer céréales et légumineuses, d’ajouter des légumes et de terminer par un laitage et un fruit.
Ils conseillent également de privilégier la viande blanche pour couvrir les besoins nutritionnels et manger au moins 2 fois par semaine un poisson gras.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *